compte-rendus
Compte rendu Soirée 4 VizThink Paris Fev2012

La séance VizThink Paris a été consacrée au "Visionning", une technique basée sur le Design Thinking mais utilisée dans le coaching et le développement personnel.  Il s'agissait de faire un collage de mots et images (tirés de magazines) suivant des phases successives de convergence et de divergence qui permettent de donner corps à un rêve, un projet, une vision qui tient à coeur à l'individu.  C'est une technique qui se pratique en groupe, mais aussi seule ou dans une séance de coaching.  Le but de l'exercice n'est pas seulement de faire le collage, mais de vivre avec pendant une certaine période (1 mois, 2 mois...), car la méthode d'élaboration de ce collage fait appel à l'intuition et à des choix "non-rationnel". La compréhension de ce collage change avec le temps.  Le fait qu'il s'agit d'un rêve ou d'un projet permet à la personne de concrétiser dans le collage ce rêve qui a comme effet de nous rendre plus attentifs, plus focalisé, sur ce rêve ou projet.  Comme une femme enceinte voit des femmes enceintes partout, grâce à cette visualisation de ce que nous gardons dans nos coeurs et nos têtes nous commençons à lui donner forme, et grâce à l'engagement dans les images et les mots choisis, nos choix se clarifient et nous sommes plus attentifs au progrès que nous faisons.

Contrairement à la co-création avec un groupe animé par un seul objectif, nous avons fait le choix de créer une vision personnelle.  Mission accomplie.

Un grand merci à Lan Levy pour son accueil et à Roberta Faulhaber pour son animation.



 
Compte rendu soirée 3 VizThink Paris Jan 2012

Un grand merci à Bogéna et Anne de Fonction2 pour leur accueil et animation de la 3ième soirée VizThink sur l'approche de la métaphore visuelle appliquée au coaching. Exceptionnellement nous ne restituons pas de visuels dans ce compte-rendu puisque les sujets des exercices proposés portaient sur des aspirations et positionnement personnels. L'objet de l'animation était de faire exprimer individuellement des ressentis via des croquis en réponse à un questionnement successif sans reformulation. Les participants se sont également présentés réciproquement et commentés par binôme leurs représentations visuelles. Un exercice pour appréhender la puissance de l'évocation par la métaphore visuelle.


 
Compte-rendu Apéruche VizThink Fev 2012

Le compte-rendu de la soirée Apéruche VizThink sur le data-journalisme est disponible sur le site de Bug.


 
3ième soirée VizThink Lille

La 3ième soirée VizThink Lille eu lieu le mardi 20 novembre 2012 à 19H00.

Cette rencontre fut l'occasion de présenter le Sketchnoting, une technique de prise de notes visuelles. Aux USA, le scketchnoting a été popularisé par des auteurs comme Sunni Brown, Mike Rhode, Dave Gray, Austin Kleon. Chaque participant a du interviewer son voisin sur un film qu'il avait vu puis le présenter au reste du groupe.

 

 


 
Soirée datajournalisme VIzThink Paris

La soirée VizThink du 5 décembre 2012 sur le data-journalisme animée par Karen Bastien fondatrice de WeDodata, agence de design d'information pour la presse, a eu un gros succès! Merci Karen à la très grande qualité du contenu et de l'exposé.

A travers des exemples de visualisation de données parues dans la presse (papier et web) Karen a présenté une analyse des apports de la narration graphique aujourd'hui: compréhension de données complexes, réappropriation des données citoyennes, adaptation à de nouveaux outils et modes de lecture... La data-visualisation  est au coeur d'un changement informationnel.

Petit résumé visuel par Roberta Faulhaber.

 

Karen Bastien, fondatrice de l’agence WeDoData, nous a introduit dans le monde en émergence du data-journalisme et de la datavisualisation. Mais de quoi s’agit-il ? D’un mouvement qui rend l'info belle et intelligente, c’est pour cela qu’on parle d’information graphique ou de design d’informations.

L’évolution est majeure : avant les mots et les images se juxtaposaient, mais aujourd'hui, les deux fonctionnent ensemble dans un nouvel équilibre. Dans la pratique, c’est un travail entièrement d’équipe : depuis le journaliste qui extrait et traite les données jusqu’au développeur, en passant par le graphiste qui trouve les formes les plus pertinentes. Encore dans l’enfance de l’art en France, c’est une  pratique qui reste plutôt artisanale. Mais autour, tout un écosystème est en explosion avec l’apparition de nouveaux métiers : datascientist, dataminer, statisticien – ingénieur.

Ce qui caractérise la production actuelle c’est la grande variété de thèmes et des modes de traitement des informations. Karen l'a illustré avec de nombreux exemples :

  • Comparaison entre 2 pays, par exemple des budgets annuels dans différents secteurs
  • Le profil des personnes détenues dans les prisons en France
  • Analyse du contenu de rapports annuels restitués sous forme de nuage de mots
  • Le parcours d’un acteur célèbre
  • Cartographie électorale, dont les données étaient uniquement disponibles pour des statisticiens auparavant.
  • Cartographie des accidents de vélo à Seattle, qui conduit à réaménager certains croisements,
  • Consommation d’énergie à New York

Les outils de traitement des données permettent d’extraire, de nettoyer et de représenter sous forme de cartographie la donnée textuelle (exemple : tagxedo, wordle). Le processus du traitement de l’information est souvent très complexe, comme dans le cas du travail de Karen pour les Jeux Olympiques de Londres (France INFO) à partir d’un historique datant de 1896 (des dizaines de milliers de données, 3 personnes travaillant sur un mois cumulé, développement sur mesure en javascript et html 5).

Datajournalisme

Ce journalisme 2.0 permet de comparer des données complexes de façon graphique en traitant un grand nombre de chiffres et de dimensions dans une application interactive. Cela permet d’offrir plusieurs niveaux de lecture possibles d’une même information. Evidemment, le graphisme est au service de l'information et ne doit pas l'« écraser ». Il permet d’aborder des sujets sous un nouvel angle avec l’objectif de raconter une histoire à travers les données. A l’ère des réseaux sociaux, ces nouvelles formes d’informations graphiques sont de puissants leviers de viralité. Cela répond aux attentes du lecteur-acteur qui aborde les infos de façon différente, plus interactive, plus personnalisée. Le grand public peut manipuler des données qui, auparavant, étaient accessibles uniquement aux spécialistes.

Actuellement, nous croulons sous un déluge de données en partie lié à l’ouverture des données provenant des institutions publiques aux citoyens (opendata.gouv.fr, opendata.paris.fr…). Toutefois, ces données sont encore malheureusement mal structurées, mal sourcées et difficilement exploitables directement. Est-ce le reflet d’une réticence au partage de données en France ? En revanche, dans les pays anglo-saxons, comme en Grande-Bretagne, c’est une longue pratique des institutions publiques et des médias. Par exemple, le journal The Guardian partage les coulisses de ses travaux liés aux data sur son data blog. En tout cas, la société civile s’en empare pour apporter un regard citoyen, comme par exemple le portail nosdeputes.fr réalisé par l’association Regards Citoyens. A surveiller également,  le mouvement du « Quantified self » qui consiste à se mesurer selon certains critères sur une période donné plus ou moins longue et à les partager  (exemple Gary Wolf).

WeDoData : https://www.facebook.com/WeDoData


 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 Suivant > Fin >>

Page 3 sur 5

Prochainement

Communautés VizThink en France

Il existe maintenant des communautés VizThink dans les villes suivantes que vous pouvez contacter pour connaître leurs activités:

Lille

Paris

Rennes

Toulouse


Identification

Flux RSS

Aucun URL de fil RSS fourni

Free template 'Colorfall' by [ Anch ] Gorsk.net Studio. Please, don't remove this hidden copyleft!